nav

Infertilité secondaire : pourquoi se produit-elle ?

blog single image

Quand parle-t-on d'infertilité secondaire ? Peut-on devenir incapable d’avoir un bébé même si on a eu un ou plusieurs enfants ? Quels sont les causes et les traitements ? ILAJAK Medical vous répond.

Qu'est-ce que l'infertilité secondaire ?

L'infertilité secondaire est l'incapacité de concevoir un enfant ou de mener une grossesse à terme après un accouchement antérieur, après 12 mois de rapports sexuels réguliers non protégés. Ou bien lorsqu’il s’agit d’une perte récurrente de grossesse.

On ne parle d’infertilité secondaire, que lorsque la naissance précédente a eu lieu sans l'aide de traitements de fertilité, comme la fécondation in vitro.

infertilité secondaire

Quelle est la fréquence de l'infertilité secondaire ?

L'infertilité secondaire est tout aussi fréquente que l'infertilité primaire.

Les causes d'infertilité secondaire sont-elles chez la femme ou chez l'homme ?

L'infertilité secondaire peut être attribuée à l'un ou l'autre des partenaires ou aux deux. Dans environ un tiers des cas, l'origine est féminine et dans environ un tiers des cas, elle est masculine. Dans le tiers restant, la cause est due à une combinaison de plusieurs causes ou de facteurs qui ne sont pas connue.

L'âge avancé, les complications d'une grossesse antérieure ou d'une intervention chirurgicale, la prise de poids, certains médicaments, les maladies sexuellement transmissibles, l'altération de la production de sperme, l'abus d'alcool et le tabagisme sont autant d'exemples d'infertilité secondaire chez les femmes et les hommes.

Quelles sont les causes de l'infertilité secondaire chez les femmes ?

Les causes de l'infertilité secondaire chez la femme sont les suivantes :

  • Problèmes de quantité ou de qualité des ovules

Les femmes naissent avec un nombre limité d'ovules et sont incapables d'en créer de nouveaux après la naissance. À l'approche de la quarantaine et au-delà, le nombre d'ovules restant dans les ovaires diminue, et les ovules restants ont plus de chances de présenter des problèmes chromosomiques.

Pour les femmes dont l'âge n'est pas un problème, il existe d'autres raisons pour lesquelles elles peuvent avoir un faible nombre d'ovules de bonne qualité, notamment des maladies auto-immunes ou génétiques, des interventions chirurgicales ou des radiations antérieures.

  • Problèmes au niveau des trompes de Fallope

Les trompes de Fallope, qui transportent les ovules des ovaires vers l'utérus, peuvent se boucher en raison d'infections pelviennes telles que la chlamydia ou la gonorrhée.

  • Problèmes liés à l'utérus

De nombreuses affections liées à l'utérus peuvent être à l'origine d'une infertilité secondaire. Des cicatrices peuvent se produire lors d'une dilatation et curetage, un accouchement par césarienne, des adhérences à l'intérieur de l'utérus ou une rétention placentaire provoquant une infection et une cicatrice utérine, tout cela peut gêner les futures grossesses.

  • Endométriose

L'endométriose est une affection dans laquelle le tissu qui se développe normalement à l'intérieur de l'utérus se développe ailleurs, par exemple sur les ovaires ou les surfaces intestinales. L'endométriose peut rendre plus difficile de tomber enceinte, parce que les tissus cicatriciels peuvent boucher les trompes de Fallope et empêcher ainsi les ovules et le sperme de se rencontrer.

  • Syndrome des ovaires polykystiques

Il s'agit d'un trouble hormonal caractérisé par des menstruations plus longues que la normale ou peu fréquentes. Une femme atteinte de cette maladie a un nombre excessif d'hormones mâles, et les ovaires ne parviennent pas à libérer des ovules régulièrement.

  • Allaitement maternel

Si une femme opte pour l'allaitement maternel seulement, son corps cesse d'ovuler ou de libérer des ovules pour une fécondation potentielle.

  • Gain de poids ou autres changements de mode de vie

La prise de poids peut entraîner un dysfonctionnement des ovaires chez certaines patientes. Certains régimes alimentaires ou médicaments peuvent avoir également un effet sur la fertilité.

Quelles sont les causes de l'infertilité secondaire chez les hommes ?

Les causes de l'infertilité secondaire chez l'homme sont les suivantes :

  • Niveau de testostérone réduit

La testostérone joue un rôle clé dans la production des spermatozoïdes. Le taux de testostérone peut diminuer en raison du vieillissement, d'une blessure aux organes urinaires ou génitaux ou de certaines conditions médicales.

Ces conditions comprennent :

  • Infections génitales.
  • Maladies de la thyroïde.
  • Diabète.
  • Tuberculose.
  • Oreillons.
  • Variole.
  • Maladies du sang.
  • Tumeurs bénignes.
  • Stress émotionnel.
  • Infarctus du myocarde.
  • Coma.
  • Accident vasculaire cérébral.
  • Insuffisance respiratoire.
  • Insuffisance cardiaque congestive.
  • Brûlures.
  • Septicémie, qui est une réaction à une infection pouvant mettre la vie en danger.
  • Une intervention chirurgicale dans l'appareil génital.
  • La présence de mycoplasme, qui est un type de bactérie.
  • L'anesthésie
  • Varicocèle testiculaire

Il s'agit d'une hypertrophie des veines dans le scrotum ou le sac qui entoure les testicules. Cette affection est une cause fréquente de faible production de sperme et d'infertilité chez les hommes. Environ 30 % des hommes infertiles ont une varicocèle testiculaire.

  • Sperme de mauvaise qualité

Le sperme est le liquide qui transporte les spermatozoïdes. Après 40 ans, sa qualité a tendance à diminuer.

  • L'élargissement de la prostate

Cela peut diminuer le nombre de spermatozoïdes et entraver une éjaculation normale.

  • Ablation de la prostate

La prostate peut être enlevée en raison d'un cancer ou d'autres conditions. Ce cas peut entraîner un reflux du sperme.

  • Hypogonadisme tardif

Il s'agit d'une affection caractérisée par une réduction de la sécrétion hormonale.

  • Certains médicaments qui affectent le nombre et la qualité des spermatozoïdes

Il s'agit notamment de certains antibiotiques et de médicaments contre l'hypertension artérielle. La qualité des spermatozoïdes peut également être affectée par les traitements des maladies suivantes :

  • Cancer de la prostate.
  • Hypertrophie de la prostate.
  • Infections fongiques.
  • Acidité de l'estomac.
  • Infections des voies urinaires.
  • Colite ulcéreuse.
  • Arthrite.
  • Goutte.
  • Douleur.
  • Cancers.
  • Crises d'épilepsie.
  • Schizophrénie.

  • Utilisation de certains lubrifiants sexuels commerciaux toxiques pour le sperme

Certains lubrifiants sexuels en vente libre peuvent être toxiques pour les spermatozoïdes.

Utilisez des lubrifiants naturels non toxiques qui comprennent les huiles d'arachide, de carthame, le blanc d'œuf cru et la vaseline.

  • Exposition à certains produits chimiques

L'exposition aux pesticides, au plomb, aux produits chimiques industriels et à la chaleur excessive peut avoir un impact sur la fertilité d'un homme.

  • Prise de poids excessive

La prise de poids excessive peut diminuer le taux de testostérone et augmenter le taux d'œstrogène.

Quels sont les signes possibles d'infertilité secondaire ?

Si un homme et une femme de 35 ans ou moins, qui ont déjà eu un enfant, ont eu des rapports sexuels non protégés pendant au moins 12 mois sans tomber enceinte, ils doivent soupçonner une infertilité secondaire. Cela s'applique particulièrement aux femmes de plus de 30 ans qui ont souffert d'une maladie inflammatoire pelvienne, de règles douloureuses, de cycles menstruels irréguliers ou de fausses couches, ainsi qu'aux hommes dont le nombre de spermatozoïdes est faible.

Que doit faire un couple s'il suspecte une infertilité secondaire ?

Si vous soupçonnez une infertilité secondaire, consultez en urgence un gynécologue, un endocrinologue ou un urologue. Plus le traitement est précoce plus la variété de choix est multiple.

Votre médecin examinera vos antécédents médicaux pour déterminer si quelque chose a changé depuis votre dernière grossesse. Il vous demandera si vous avez eu des cycles menstruels irréguliers et voudra savoir si vous produisez des ovules normalement.

Pour les hommes, les antécédents médicaux montreront si une maladie de la thyroïde, un cancer ou des conditions liées à l'âge ont pu affecter le nombre ou la qualité des spermatozoïdes.

Votre médecin vous demande certains tests, par exemple, une radiographie de l'utérus (hystérosalpingographie ou HSG) peut révéler des cicatrices ou des anomalies. Le médecin peut également demander une analyse du sperme.

Quelles sont les options de traitement pour l'infertilité secondaire ?

Indépendamment du fait que l'infertilité soit primaire ou secondaire, les traitements sont similaires et comprennent :

  • Des médicaments contre la stérilité permettant d'accroitre le nombre d'ovules libérés pour maximiser les chances de fécondation, chez les femmes présentant un trouble d'ovulation.
  • L'insémination intra-utérine, qui consiste à placer chirurgicalement des spermatozoïdes dans l'utérus de la femme, afin d'augmenter les chances de fécondation. Des donneurs de sperme peuvent être utilisés pour l'insémination.
  • La fécondation in vitro (FIV) consiste à recevoir des injections quotidiennes pour stimuler les ovaires, puis une intervention chirurgicale pour prélever des ovules et les féconder en laboratoire pour créer des embryons qui, une fois développés, ils seront transférés dans l'utérus.

Notons que celles qui souhaitent une fertilité future, la congélation des ovules peut être effectuée avant la fécondation afin que les ovules soient conservés pour une utilisation ultérieure.

  • Concernant les problèmes liés à l'utérus, les médecins peuvent effectuer des chirurgies pour régler ces problèmes structurels, par exemple en retirant le tissu cicatriciel, les polypes et les fibromes de l'utérus. Des chirurgies pour réparer une varicocèle testiculaire peuvent être effectuer également. Noter que cette affection est la cause d'infertilité masculine la plus facile à corriger chirurgicalement.
  • Les antioxydants et les suppléments anti-âge peuvent augmenter la fertilité chez les hommes. Un traitement médicamenteux peut également améliorer la qualité du sperme.

 

Quel est l'impact émotionnel de l'infertilité secondaire ?

L'infertilité peut être une maladie dévastatrice qui a des effets négatifs sur la santé mentale et psychique des couples. Si les traitements échouent, Ils peuvent souffrir de la tristesse, le chagrin, la honte, la culpabilité et la solitude. Ils peuvent ressentir un manque d'empathie au sein de la société, voire même de la part des membres de leur famille et de leurs amis. Malheureusement, même quelques médecins peuvent manquer de sympathie, ce qui aggrave davantage leur situation.

Les couples et les personnes souffrant d'infertilité secondaire peuvent avoir besoin de soutien émotionnel et peuvent bénéficier des avantages fournis par les groupes de soutien ou d'un professionnel de la santé mentale.

FAQs

  1. Quelle est la différence entre l'infertilité et la stérilité ?

La stérilité est l’impossibilité totale d’obtenir une grossesse spontanée naturelle. Par contre, l’infertilité est constatée lorsqu’un couple est inapte à avoir un deuxième enfant après 12 à 24 mois de rapports sexuels réguliers et complets. C’est-à-dire qu’en cas d’infertilité, il y a une faible chance de concevoir un enfant, le couple peut attendre jusqu’à plusieurs années.

  1. Quand peut-on parler d'infertilité ?

On parle d'infertilité lorsqu’il n’y a pas de grossesse malgré des rapports sexuels non protégés, pour une période d'au moins 12 mois.

  1. Quels sont les différents types d'infertilité ?

L'infertilité peut être primaire ou secondaire. On parle d'infertilité primaire lorsqu'une personne n'a jamais été enceinte, et d'infertilité secondaire lorsqu'au moins une grossesse antérieure a été obtenue.

  1. Pourquoi je n'arrive pas à avoir un deuxième bébé ?

Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine de l’infertilité secondaire. Mais la cause la plus remarquable est l'insuffisance ovarienne. À partir de 30-35 ans, plusieurs femmes ne seront plus en mesure de concevoir un bébé, vu le manque d’ovocytes.

  1. Comment faire un bilan d'infertilité ?

Une évaluation standard de la fertilité comprend des examens physiques et les antécédents médicaux et sexuels des deux partenaires. Les hommes subissent une analyse de sperme pour évaluer la quantité et la qualité des spermatozoïdes. Si une femme ovule, les médecins passent alors à un test standard appelé hystérosalpingogramme ou encore une chirurgie, plus poussée, appelée laparoscopie, permettant d'examiner les ovaires, l'utérus et les trompes de Fallope.

Il existe également des tests qui évaluent la façon dont les spermatozoïdes et les ovules interagissent. Des fois les anticorps reconnaissent le sperme comme un corps étranger et l'attaque.

Rédaction : ILAJAK Medical

Métabolisme de base
Métabolisme de base
Métabolisme de base
Indice IMC
Indice IMC
Indice IMC
Calculatrice d'eau
Calculatrice d'eau
Calculatrice d'eau
Calculateur de calories
Calculateur de calories
Calculateur de calories