nav

La dépression post-partum : causes et traitements

blog single image

Qu'est-ce que la dépression post-partum ?

La dépression post-partum (DPP) est un type de dépression qui se déclenche après l'accouchement. La dépression post-partum ne touche pas seulement les femmes qui accouchent. Elle peut également toucher les mères pendant la grossesse et les parents adoptifs. Les changements qui surviennent sont d'ordre hormonal, physique, émotionnel, financier et social, ce qui peut entraîner parfois des symptômes de dépression du post-partum.

Quels sont les types de la dépression post-partum ?

On distingue trois types de dépression du post-partum :

Le baby blues

Le baby blues touche entre 50 et 75 % des femmes après l'accouchement. Si vous en souffrez, vous aurez des crises répétées et prolongées de pleurs, sans raison particulière, de tristesse et d'anxiété. Cette situation commence généralement au cours de la première semaine après l'accouchement mais disparaît généralement en 2 semaines sans traitement. La solution idéale est de trouver le soutien de vos amis, de votre famille ou de votre partenaire. N'hésitez pas à le demander.

 Dépression post-partum

La dépression post-partum est une affection beaucoup plus grave que le baby blues. Elle touche environ 1 personne sur 7 parmi les nouveaux parents. Si vous en avez déjà souffert, votre risque augmente de 30 % à chaque nouvelle grossesse. Vous pouvez connaître une alternance de hauts et de bas, des pleurs répétés, de la fatigue et de l'irritabilité, ainsi que des sentiments d'anxiété, de culpabilité et d'incapacité à prendre soin de votre bébé ou de vous-même. Les symptômes vont de légers à graves et peuvent se manifester dans la première semaine ou progressivement, voire même jusqu'à un an plus tard. Malgré le fait que les symptômes peuvent durer plusieurs mois, le traitement par psychothérapie ou antidépresseurs est très efficace.

Psychose post-partum

La psychose du post-partum est une forme extrêmement grave et nécessite une attention médicale d'urgence. Elle est relativement rare et ne touche qu'une personne sur 1 000. Les symptômes surviennent généralement rapidement après l'accouchement et sont sévères, et durent de quelques semaines à plusieurs mois. Ils comprennent une forte agitation, de la confusion, des sentiments de désespoir et de honte, de l'insomnie, de la paranoïa, des délires ou des hallucinations, de l'hyperactivité, un discours rapide ou de la manie. Les cas de psychose du post-partum nécessitent une attention médicale immédiate, car il existe un risque accru de suicide et de danger pour le bébé. Le traitement comporte généralement une hospitalisation, une psychothérapie et des médicaments.

Symptômes

Les symptômes de la dépression après l'accouchement varient et peuvent aller de légers à graves.

Symptômes du baby blues

Les symptômes du baby blues, ne durant que quelques jours ou une semaine ou deux après la naissance de votre bébé, peuvent inclure :

  • Des sautes d'humeur.
  • Anxiété.
  • Tristesse.
  • Irritabilité.
  • Problèmes d'appétit.
  • Difficultés de sommeil.
  • Sentiment d'accablement.
  • Pleurs.
  • Manque de concentration.
La dépression post-partum

 Symptômes de la dépression post-partum

La dépression post-partum peut être confondue, au début, avec le baby blues mais les symptômes sont plus intenses et durent plus longtemps, et peuvent éventuellement perturber votre capacité à vous occuper du bébé et à accomplir d'autres tâches quotidiennes. Ces symptômes se développent, généralement, dans les premières semaines suivant l'accouchement, mais peuvent apparaître plus tôt, pendant la grossesse, ou plus tard jusqu'à un an après la naissance.

Les signes et les symptômes de la dépression du post-partum peuvent inclure :

  • Une humeur dépressive ou des sautes d'humeur importantes.
  • Pleurs excessifs.
  • Difficulté à créer des liens avec votre bébé.
  • Retrait de la famille et des amis.
  • Perte d'appétit ou manger beaucoup plus que d'habitude.
  • Incapacité à dormir (insomnie) ou sommeil excessif.
  • Fatigue accablante ou perte d'énergie.
  • Diminution de l'intérêt et du plaisir pour les activités que vous aimiez auparavant.
  • Irritabilité et colère intenses.
  • Peur de ne pas réussir à être une bonne mère.
  • Désespoir.
  • Sentiments de dévalorisation, de culpabilité, de honte.
  • Diminution de la capacité à réfléchir clairement, à se concentrer ou à décider.
  • Agitation.
  • Anxiété grave et crises de panique.
  • Pensées de se faire du mal ou de faire du mal à son bébé.
  • Pensées récurrentes de mort ou de suicide.
  • Non traitée, la dépression post-partum peut durer plusieurs mois, voire plus longtemps.

 Symptômes de la psychose post-partum

En cas de psychose du post-partum, les signes et les symptômes sont graves et peuvent inclure :

  • Confusion et désorientation.
  • Pensées obsessionnelles concernant votre bébé.
  • Hallucinations et délires.
  • Troubles du sommeil.
  • Énergie et agitation excessives.
  • Paranoïa.
  • Tentatives d'attenter à votre vie ou à celle de votre bébé.
  • La psychose du post-partum peut entraîner des pensées ou des comportements mettant en danger la vie de la patiente et nécessite un traitement immédiat.
La dépression post-partum

 Symptômes de la dépression post-partum chez les nouveaux pères

Les nouveaux papas peuvent également souffrir de dépression post-partum. Ils peuvent se sentir tristes ou fatigués, se sentir dépassés, ressentir de l'anxiété ou modifier leurs habitudes alimentaires et de sommeil. Les mêmes symptômes que ceux observés chez les mères souffrant de dépression post-partum.

Les pères qui sont jeunes, qui ont des antécédents de dépression, qui ont des problèmes relationnels ou qui ont des difficultés financières sont les plus exposés à la dépression post-partum. La dépression post-partum chez les pères, parfois appelée dépression post-partum paternelle, peut avoir les mêmes effets négatifs sur les relations entre partenaires et le développement de l'enfant que la dépression post-partum chez les mères.

Si vous êtes un nouveau père et que vous présentez des symptômes de dépression ou d'anxiété pendant la grossesse de votre partenaire ou au cours de la première année suivant la naissance de votre enfant, parlez-en à votre professionnel de la santé. Les traitements et soutiens similaires fournis aux mères souffrant de dépression post-partum peuvent être bénéfiques pour traiter la dépression post-partum chez les pères.

La dépression post-partum

Causes de la dépression post-partum

Il n'existe pas de cause unique connue de la dépression post-partum, mais cet état résulte de la combinaison d'un certain nombre de facteurs physiques et psycho-émotionnels.

  • Causes physiques : Après l'accouchement, les niveaux des hormones œstrogène et progestérone chutent considérablement, ce qui contribue à ces sentiments. D'autres hormones, comme les hormones thyroïdiennes, peuvent chuter brutalement, ce qui entraîne des sentiments de fatigue, de lassitude, des changements d'humeur et un manque d'énergie.
  • Causes psychologiques et émotionnelles : Le manque de sommeil, l'épuisement et le stress après l'accouchement peuvent rendre difficile la tolérance au moindre problème. L'anxiété de ne pas pouvoir bien s'occuper du bébé ou le sentiment de ne plus avoir le contrôle sur sa vie peuvent également contribuer au développement de la dépression post-partum.

Quels sont les groupes les plus exposés à la dépression post-partum ?

Les facteurs de risque qui stimulent la dépression post-partum sont les suivants :

  • La dépression avant ou pendant la grossesse.
  • Avoir un trouble bipolaire.
  • Dépression post-partum lors d'une grossesse précédente.
  • Un membre de la famille souffrant de dépression ou de troubles de l'humeur.
  • Avoir vécu des événements pénibles pendant la période prénatale, tels que des complications de la grossesse, un divorce ou une maladie. La présence de problèmes de santé ou de handicaps particuliers chez l'enfant.
  • Naissance de jumeaux ou de triplés.
  • Difficultés d'allaitement de la mère.
  • Présence de perturbations ou de problèmes entre les conjoints.
  • Présence de problèmes financiers et sociaux.
  • Ne pas vouloir être enceinte.

Complications

Si elle n'est pas traitée, la dépression post-partum peut perturber les liens entre la mère et l'enfant et causer des problèmes familiaux.

Pour les mères : Une dépression post-partum non traitée peut durer des mois ou plus et peut même parfois devenir un trouble dépressif chronique. Malgré son traitement, la dépression post-partum augmente le risque d'épisodes futurs de dépression majeure.

Pour les papas : La dépression post-partum peut causer une tension émotionnelle pour tous les proches d'un nouveau bébé. Si une nouvelle mère est déprimée, le risque de dépression chez le père du bébé peut également augmenter. Par ailleurs, les nouveaux pères sont déjà exposés à un risque accru de dépression.

Pour les enfants : S'ils ne sont pas traités, les enfants de mères souffrant de dépression post-partum sont plus susceptibles de présenter des problèmes émotionnels et comportementaux, tels que des troubles du sommeil et de l'alimentation, des pleurs excessifs et des retards dans le développement du langage.

Complications

 Quand faut-il consulter le médecin ?

Si vous vous sentez déprimée après l'accouchement, vous pouvez ne pas l'admettre. Mais si vous ressentez des symptômes de baby blues du post-partum ou de dépression du post-partum, consultez votre médecin, dès que possible. Si vous présentez des symptômes qui indiquent que vous pourriez souffrir d'une psychose post-partum, demandez de l'aide immédiatement.

Les signes et symptômes de la dépression présentent l'une de ces caractéristiques :

  • Ne disparaissent pas après deux semaines.
  • S’aggravent.
  • Vous avez du mal à vous occuper de votre bébé.
  • Vous avez du mal à accomplir vos tâches quotidiennes.
  • Vous pensez à vous faire du mal ou à faire du mal à votre bébé.

Comment le diagnostic est-il effectué ?

Il n'existe pas de test spécifique pour diagnostiquer la dépression du post-partum. Votre médecin vous évaluera lors de votre visite post-partum. Il pourra discuter de vos antécédents médicaux, vous faire un test de dépistage ou vous poser une série de questions de ce que vous ressentez depuis l'accouchement sentez et comment se porte votre bébé. Il peut également vous faire passer un examen physique, un examen pelvien et des tests de laboratoire.

De nombreux médecins prévoient des visites à 2 ou 3 semaines après l'accouchement pour dépister la dépression. Cela vous permet d'obtenir l'aide dont vous avez besoin le plus tôt possible.

Restez ouverte et honnête pour qu'il puisse avoir une idée précise de votre état. Comme il peut vous demander une analyse de sang pour s'assurer qu'il n'y a pas d'affections de la thyroïde.

Traitement de la dépression post-partum

Le repos, ainsi que le soutien et l'aide du conjoint, des parents et des amis, sont généralement suffisants pour se débarrasser des symptômes de la dépression post-partum. Quant au traitement de la dépression post-partum, il nécessite des séances de psychothérapie avec un thérapeute spécialisé, en plus de l'utilisation de médicaments antidépresseurs en cas de besoin.

Dépression du post-partum

La dépression post-partum est généralement traitée par la psychothérapie. Parlez de vos craintes et de vos sentiments à un thérapeute professionnel, il peut vous apporter l'aide nécessaire en vous donnant des conseils et des moyens efficaces pour y faire face.

Dans certains cas, des médicaments antidépresseurs peuvent être nécessaires pour aider à améliorer l'humeur et rendre la personne plus apte à accepter le changement et à se débarrasser des pensées et des peurs négatives. Il convient toutefois de faire preuve de prudence lors de la prise d'antidépresseurs, car ils peuvent passer dans le lait maternel et provoquer certains effets secondaires sur le bébé.

La dépression post-partum

Psychose du post-partum

La psychose du post-partum nécessite un traitement intensif et urgent. Il peut être difficile de s'en débarrasser et le traitement peut être prolongé. Ce dernier nécessite des médicaments antipsychotiques, des régulateurs de l'humeur et des benzodiazépines, ainsi que des antidépresseurs pour contrôler et réduire les symptômes et améliorer la qualité de vie du patient.

L'électroconvulsivothérapie peut être recommandée si les symptômes ne s'améliorent pas avec la psychothérapie et les médicaments. Dans ce cas, de petites ondes électriques sont administrées au cerveau pour provoquer des secousses mineures. Ce qui entraîne la restauration des signaux électriques et chimiques dans le cerveau. Cela permet de réduire les symptômes et de rendre le patient plus souple avec la psychothérapie.

En plus de la psychothérapie et des médicaments, des changements de mode de vie et certaines habitudes saines peuvent aider à traiter la dépression et à réduire les symptômes, notamment :

  • Pratiquez des activités physiques, telles que la marche avec votre enfant ou la pratique d'un sport.
  • Prenez suffisamment de repos.
  • Adoptez une alimentation saine riches en nutriments et évitez les aliments malsains.
  • Évitez de fumer et de boire de l'alcool.
  • Évitez l'isolement et passez le temps avec votre famille, vos amis et votre conjoint et communiquez avec eux dans la mesure du possible.
  • Pratiquez les techniques de médecine alternative, telles que la méditation, peut contribuer à réduire les symptômes de la dépression, à améliorer la concentration et à modifier les idées négatives.

Mesures de prévention avec ILAJAK Medical

Si vous avez des antécédents de dépression, notamment la dépression post-partum, ILAJAK Medical vous conseille d'informer votre médecin si vous planifiez une grossesse ou dès que vous apprenez que vous l'êtes.

Votre médecin est en mesure de vous suivre et de détecter les signes et les symptômes de la dépression. Parfois, une dépression légère peut être prise en charge par des groupes de soutien, des conseils ou d'autres thérapies. Dans d'autres cas, des antidépresseurs peuvent être recommandés, même pendant la grossesse.

Après l'accouchement, votre médecin peut recommander un examen post-partum précoce pour dépister les signes et les symptômes.

Si vous avez des antécédents de dépression du post-partum, votre médecin peut recommander un traitement antidépresseur ou une psychothérapie immédiatement après l'accouchement, même avant l'apparition des symptômes.

La dépression post-partum faqs

Les principaux signes de la dépression post-partum sont les suivants : dépression permanente, tristesse, mauvaise humeur, fatigue, manque d'énergie et d'intérêt pour tout
La dépression Post-partum commence généralement au cours de la première semaine après l'accouchement et disparaît, normalement, en 2 semaines sans médicaments
En général, seul le soutien de la famille et des amis suffit pour faire disparaître le post-partum en 4 à 7 jours sans traitement.
La plupart des gens souffrent du baby blues 2 à 3 jours après la naissance du bébé.
Si la dépression post-partum n'est pas traitée, elle peut durer des mois ou plus et peut même devenir un trouble dépressif chronique. En outre, même avec un traitement, elle augmente le risque de futurs épisodes de dépression majeure. Quant aux nouveau-nés, des mamans qui en souffre, ils deviennent plus susceptibles de développer des problèmes émotionnels et comportementaux
En règle générale, le repos et le soutien de la famille et des amis, peuvent aider à surmonter le post-partum. Pourtant, dans certains cas, le traitement est nécessaire et comprend une psychothérapie, en plus de l'utilisation d'antidépresseurs.
Si vous ressentez les signes de la dépression post-partum, n'hésitez pas à en parler à votre famille, à vos amis et à votre conjoint. Vous devez également consulter votre médecin, il se peut qu'il vous oriente vers un psychologue ou un psychiatre.

Rédaction : ILAJAK Medical

Métabolisme de base
Métabolisme de base
Métabolisme de base
Indice IMC
Indice IMC
Indice IMC
Calculatrice d'eau
Calculatrice d'eau
Calculatrice d'eau
Calculateur de calories
Calculateur de calories
Calculateur de calories