nav

La migraine : types, causes et traitement

blog single image

Qu'est-ce que la migraine ?

La migraine est un mal de tête qui peut provoquer une douleur intense et lancinante ou une sensation de pulsation, généralement sur un côté de la tête. Elle s'accompagne souvent de nausées, de vomissements et de photophobie (sensibilité à la lumière) ou phonophobie (sensibilité aux bruits).

Les crises de migraine peuvent durer des heures, voire des jours et la douleur peut être si intense qu'elle interfère avec vos activités quotidiennes.

Migraine

Quels sont les principaux types de migraine ?

Migraine sans aura

C’est le type le plus fréquent. La migraine sans aura vient sous forme de douleurs pulsatives à la tête, douleurs modérées ou intenses qui s’accentuent avec les mouvements. Ces maux de tête s’accompagnent, généralement, de nausées ou de vomissements, de sensibilité à la lumière ou aux bruits.

La phase prodromique peut survenir quelques heures ou quelques jours avant les maux de tête. Ces symptômes avertisseurs peuvent se poursuivre dans la phase de la crise. En plus des nausées, des vomissements et la sensibilité aux stimulus. Il y a d’autres symptômes courants tels que la confusion cognitive, la vision trouble, la fatigue, les changements d’humeur, l’envie de manger, les bâillements ainsi que les douleurs au cou.

Notons que ces symptômes peuvent être présents aussi dans les migraines avec aura.

La phase de céphalée peut être suivie par une phase postdromique. Les symptômes peuvent comprendre la fatigue, l’exténuation et les troubles cognitifs.

Généralement, les crises de migraine durent de 4 à 72 heures, d’une fréquence de quelques fois par an à quelques fois par mois ou semaine.

Migraine avec aura

Ce type de migraine est accompagné de trouble ou perte de vision temporaire. Cela peut apparaitre 10 à 60 minutes avant les maux de tête. Cependant, ils ne durent pas plus d’une heure. L’aura peut survenir sans maux de tête. Néanmoins ces douleurs peuvent se manifester à tout moment.

L’aura visuelle est la forme la plus courante. Elle peut entraîner une perte partielle ou complète de la vision, mais généralement ne dure pas longtemps. Parmi les symptômes moins fréquents, on peut citer la sensibilité anormale, l’engourdissement ou la faiblesse musculaire sur un côté du corps, la difficulté d’élocution, la sensation de picotement dans les mains ou le visage.

De nombreux patients qui ont vécus des crises de migraines avec aura, peuvent les vivre également sans aura.

Les sous-types de migraines avec aura :

  • Migraine sans céphalée 

Caractérisée par des troubles visuels ou d’autres symptômes reliés à une aura tels que les nausées, les vomissements et la constipation, sans maux de tête.

Selon des spécialistes la fièvre, les étourdissements ou la douleur inexpliquée dans une partie du corps peuvent être associés à certains types de migraines sans céphalée. Il s’agit de complications différentes de la migraine abdominale et des vomissements cycliques fréquentes chez les enfants.

  • Migraine avec aura du tronc cérébral

C’est une migraine qui touche principalement les enfants et les adolescents, sans faiblesse motrice et touche surtout les adolescentes et est associée à leur cycle menstruel.

Elle vient sous forme de perte de vision partielle ou totale, une vision double, des étourdissements et des vertiges, une mauvaise articulation ou mauvaise coordination musculaire, un tintement dans l’oreille et des évanouissements. Parfois, des douleurs peuvent être ressenties derrière la tête, des deux côtés.

  • Migraine hémiplégique

C’est un type rare mais grave qui entraîne une paralysie temporaire qui peut durer parfois plusieurs jours. Cette paralysie peut toucher un côté du corps. Cette migraine peut être accompagnée de vertige, troubles de vision, d’élocution ou de déglutition avant les douleurs à la tête qui, généralement, s’arrêter peu après.

Si cette forme de migraine se manifeste dans une famille, elle est appelée migraine hémiplégique familiale. Elle est rare, mais au moins trois formes génétiques ont été découvertes.

  • Migraine rétinienne

Le quatrième et dernier sous-type de migraine avec aura, la migraine rétinienne. C’est une forme très rare qui se caractérise par des troubles ou perte visuels dans un œil. Des maux de tête accompagnent souvent ces crises.

Quels sont les symptômes de la migraine ?

Les migraines, qui touchent aussi bien les enfants et les adolescents que les adultes, peuvent évoluer en quatre étapes : prodrome, aura, crise et post-drome. Toutes les personnes souffrant de migraines ne passent pas par toutes les étapes. 

  • Prodrome

Un ou deux jours avant une migraine, vous pouvez remarquer des changements subtils qui vous avertissent de l'imminence d'une migraine :

  • Constipation
  • Changements d'humeur, de la dépression à l'euphorie
  • Des envies de manger
  • Raideur de la nuque
  • Augmentation des mictions
  • Rétention d'eau
  • Bâillements fréquents
  • Aura

Chez certaines personnes, une aura peut survenir avant ou pendant la migraine. Les auras sont des symptômes réversibles du système nerveux. Elles sont généralement visuelles mais peuvent également inclure d'autres perturbations. Chaque symptôme commence généralement progressivement, s'amplifie pendant plusieurs minutes et peut durer jusqu'à 60 minutes.

Voici quelques exemples d'auras migraineuses :

  • Des phénomènes visuels, tels que la vision de formes diverses, de points lumineux ou d'éclairs de lumière.
  • Perte de la vision
  • Sensation d'épingles et d'aiguilles dans un bras ou une jambe
  • Faiblesse ou engourdissement du visage ou d'un côté du corps
  • Difficulté à parler
  • Attaque

Une migraine dure généralement de 4 à 72 heures si elle n'est pas traitée. La fréquence des migraines varie d'une personne à l'autre. Les migraines peuvent être rares ou survenir plusieurs fois par mois.

Au cours d'une migraine, vous pouvez ressentir :

  • Une douleur généralement d'un côté de la tête, mais souvent des deux côtés.
  • Une douleur pulsatile ou lancinante.
  • Une sensibilité à la lumière, au son, et parfois à l'odeur et au toucher.
  • Des nausées et des vomissements.
  • Post-drome

Après une crise de migraine, vous pouvez vous sentir épuisé, confus et lessivé pendant une journée. Certaines personnes peuvent se sentir exaltées. Un mouvement brusque de la tête peut faire réapparaître brièvement la douleur.

Quand voire le médecin ?

Les migraines sont souvent non diagnostiquées et non traitées. Si vous présentez régulièrement des signes et des symptômes de migraine, notez vos crises et la façon dont vous les avez traitées. Prenez ensuite rendez-vous avec votre médecin pour discuter de vos maux de tête.

Même si vous avez des antécédents de maux de tête, consultez votre médecin si le schéma change ou si vos maux de tête sont soudainement différents.

Consultez immédiatement votre médecin si vous présentez l'un des signes et symptômes suivants, qui pourraient indiquer un problème médical plus grave :

  • Un mal de tête brutal et sévère comme un coup de tonnerre.
  • Un mal de tête accompagné de fièvre, d'une raideur de la nuque, d'une confusion, de crises, d'une vision double, d'un engourdissement ou d'une faiblesse dans une partie du corps, ce qui pourrait être le signe d'un accident vasculaire cérébral.
  • Mal de tête après un traumatisme crânien.
  • Un mal de tête chronique qui s'aggrave après une toux, un effort, une tension ou un mouvement brusque.
  • Nouveau mal de tête après 50 ans.

Qu'est-ce qui cause la migraine ?

Bien que les causes de la migraine ne soient pas entièrement comprises, la génétique et les facteurs environnementaux semblent jouer un rôle.

Des modifications du tronc cérébral et de ses interactions avec le nerf trijumeau, une importante voie de la douleur, pourraient être impliquées. Il pourrait également s'agir de déséquilibres dans les substances chimiques du cerveau, notamment la sérotonine, qui contribue à réguler la douleur dans le système nerveux.

Les chercheurs étudient le rôle de la sérotonine dans les migraines. D'autres neurotransmetteurs jouent un rôle dans la douleur de la migraine, notamment le peptide lié au gène de la calcitonine (PRGC).

migraine

Les déclencheurs de migraine

Il existe un certain nombre de déclencheurs de migraine, notamment :

  • Les changements hormonaux chez les femmes : les fluctuations d'œstrogènes, comme avant ou pendant les périodes menstruelles, la grossesse et la ménopause, semblent déclencher des maux de tête chez de nombreuses femmes.

Les médicaments hormonaux, comme les contraceptifs oraux, peuvent également aggraver les migraines. Certaines femmes, cependant, constatent que leurs migraines surviennent moins souvent lorsqu'elles prennent ces médicaments.

  • Les boissons : il s'agit notamment de l'alcool et de l'excès de caféine, comme le café.
  • Le stress : le stress au travail ou à la maison peut provoquer des migraines.
  • Les stimuli sensoriels : les lumières vives ou clignotantes peuvent provoquer des migraines, tout comme les sons forts. Les odeurs fortes comme le parfum, le diluant pour peinture, la fumée et autres, déclenchent des migraines chez certaines personnes.
  • Changements dans le sommeil : le manque de sommeil ou un sommeil trop long peuvent déclencher des migraines chez certaines personnes.
  • Facteurs physiques : les efforts physiques intenses, y compris l'activité sexuelle, peuvent provoquer des migraines.
  • Changements météorologiques : un changement de temps ou de pression barométrique peut provoquer une migraine.
  • Les médicaments : les contraceptifs oraux et les vasodilatateurs, comme la nitroglycérine, peuvent aggraver les migraines.
  • Les aliments : les fromages vieillis et les aliments salés et transformés peuvent déclencher des migraines. Il en va de même pour le fait de sauter des repas.
  • Les additifs alimentaires : il s'agit notamment de l'édulcorant aspartame et du conservateur glutamate monosodique (GMS), présents dans de nombreux aliments.

Facteurs de risque

Plusieurs facteurs vous rendent prédisposé à souffrir de migraines, notamment :

  • Les antécédents familiaux : si un membre de votre famille souffre de migraines, vous avez de bonnes chances d'en souffrir également.
  • L'âge : les migraines peuvent commencer à tout âge, bien que les premières surviennent souvent à l'adolescence. Les migraines ont tendance à atteindre leur paroxysme pendant la trentaine, puis deviennent progressivement moins graves et moins fréquentes au cours des décennies suivantes.
  • Le sexe : les femmes sont trois fois plus susceptibles que les hommes de souffrir de migraines.
  • Les changements hormonaux : chez les femmes qui souffrent de migraines, les maux de tête peuvent commencer juste avant ou peu après le début des menstruations. Ils peuvent également changer pendant la grossesse ou la ménopause. Les migraines s'atténuent généralement après la ménopause.

Evolution de la migraine

La prise trop fréquente d'analgésiques peut déclencher de graves maux de tête dus à l'abus de médicaments. Le risque semble être le plus élevé avec les combinaisons d'aspirine, d'acétaminophène et de caféine. Les maux de tête dus à la surconsommation de médicaments peuvent également survenir si vous prenez de l'aspirine ou de l'ibuprofène pendant plus de 2 semaines par mois.

Les maux de tête dus à l'abus de médicaments surviennent lorsque les médicaments cessent de soulager la douleur et commencent à provoquer des maux de tête. Vous utilisez alors davantage d'analgésiques, ce qui perpétue le cycle.

Traitement de la migraine

Diagnostic de la migraine

Si vous avez des migraines ou des antécédents familiaux de cette maladie, un neurologue le diagnostiquera probablement sur la base de vos antécédents médicaux, de vos symptômes et d'un examen physique et neurologique.

Si votre état est inhabituel, complexe ou s'aggrave soudainement, des tests visant à éliminer d'autres causes de votre douleur peuvent être effectués :

  • Une imagerie par résonance magnétique (IRM) : l'IRM utilise un champ magnétique puissant et des ondes radio pour produire des images détaillées du cerveau et des vaisseaux sanguins. Il aide les médecins à diagnostiquer les tumeurs, les accidents vasculaires cérébraux, les hémorragies cérébrales, les infections et d'autres affections du cerveau et du système nerveux.
  • Tomographie par ordinateur (CT) : le scanner utilise une série de rayons X pour créer des images détaillées en coupe du cerveau. Cela aide les médecins à diagnostiquer les tumeurs, les infections, les lésions cérébrales, les hémorragies cérébrales et d'autres problèmes médicaux susceptibles de provoquer des maux de tête.

Le traitement de la migraine vise à faire cesser les symptômes et à prévenir de futures crises.

Les médicaments utilisés pour combattre les migraines se répartissent en deux grandes catégories :

  • Les médicaments antidouleur : ces types de médicaments sont pris pendant les crises de migraine et sont conçus pour arrêter les symptômes.
  • Les médicaments préventifs : ces types de médicaments sont pris régulièrement, souvent quotidiennement, pour réduire la gravité ou la fréquence des migraines.

Le choix du traitement dépend de la fréquence et de la gravité de vos maux de tête, de la présence ou non de nausées et de vomissements et d'autres pathologies dont vous souffrez.

Médicaments pour soulager les migraines

Les médicaments utilisés pour soulager la douleur de la migraine sont plus efficaces lorsqu'ils sont pris dès le premier signe. Les médicaments qui peuvent être utilisés pour la traiter sont les suivants :

  • Les analgésiques : en vente libre ou sur ordonnance ils comprennent l'aspirine ou l'ibuprofène. Lorsqu'ils sont pris trop longtemps, ils peuvent provoquer des maux de tête dus à l'abus de médicaments, et éventuellement des ulcères et des saignements dans le tractus gastro-intestinal.

Les médicaments antimigraineux qui combinent caféine, aspirine et acétaminophène peuvent être utiles, mais généralement uniquement contre les douleurs migraineuses légères.

  • Les triptans : ce type de médicaments, sur ordonnance, sont utilisés pour traiter la migraine parce qu'ils bloquent les voies de la douleur dans le cerveau.

Ils sont sous forme de pilules, d'injections ou de vaporisations nasales, ils peuvent soulager de nombreux symptômes de la migraine. Ils peuvent être dangereux pour les personnes présentant un risque d'accident vasculaire cérébral ou de crise cardiaque.

  • Dihydroergotamine: dérivé de l'ergot de seigle, il est disponible sous forme de spray nasal ou d'injection. Il est plus efficace lorsqu'il est pris peu de temps après le début des symptômes de la migraine. Les effets secondaires peuvent inclure une aggravation des vomissements et des nausées liées à la migraine.

Les personnes souffrant de maladie coronarienne, d'hypertension artérielle ou de maladie rénale ou hépatique doivent éviter de le prendre.

  • Lasmiditan: ce comprimé est approuvé pour le traitement de la migraine avec ou sans aura. Lors d'essais médicamenteux, le lasmiditan a amélioré de manière significative la douleur des maux de tête. Il peut avoir un effet sédatif et provoquer des étourdissements, il est donc conseillé aux personnes qui le prennent de ne pas conduire pendant au moins 8 heures.
  • Ubrogepant: cet antagoniste oral est approuvé pour le traitement de la migraine aiguë avec ou sans aura chez l'adulte. C'est le premier médicament de ce type approuvé pour le traitement de la migraine. Lors des essais cliniques, il a prouvé qu’il soulage la douleur et d'autres symptômes de la migraine, tels que les nausées et la sensibilité à la lumière et au son, après deux heures de sa prise.

Les effets secondaires courants sont la sécheresse buccale, les nausées et une somnolence excessive. Noter qu’il ne doit pas être pris avec des médicaments puissants inhibiteurs du CYP3A4 (enzyme se trouvant dans le foie).

  • Antagonistes du CGRP : L'ubrogepant et le rimegepant sont des antagonistes oraux du CGRP récemment approuvés pour le traitement de la migraine aiguë avec ou sans aura chez les adultes. Lors d'essais cliniques, les médicaments de cette classe ont été efficaces pour soulager la douleur et d'autres symptômes de la migraine, tels que les nausées et la sensibilité à la lumière et au son, deux heures après leur prise.

Les effets secondaires courants sont la sécheresse buccale, les nausées et une somnolence excessive. L'ubrogepant et le rimegepant ne doivent pas être pris avec des médicaments inhibiteurs puissants du CYP3A4.

  • Médicaments opioïdes : pour les personnes qui ne peuvent pas prendre d'autres médicaments contre la migraine, les médicaments opioïdes narcotiques peuvent être utiles. Comme ils peuvent créer une forte dépendance, ils ne sont généralement utilisés que si aucun autre traitement n'est efficace.
  • Médicaments anti-nauséeux : ils peuvent vous aider si votre migraine avec aura est accompagnée de nausées et de vomissements. Ils sont généralement pris avec des médicaments contre la douleur.

Certains de ces médicaments sont dangereux à prendre pendant la grossesse. Si vous êtes enceinte ou essayez de le devenir, n'utilisez aucun de ces médicaments sans en parler d'abord à votre médecin.

Médicaments préventifs de la migraine

Ils peuvent aider à prévenir les migraines fréquentes. Votre médecin peut vous les recommander si vous souffrez de maux de tête fréquents, durables ou sévères qui ne répondent pas bien au traitement.

Les médicaments préventifs visent à réduire la fréquence des migraines, leur gravité et leur durée. Ils comprennent :

  • Les médicaments qui abaissent la pression artérielle : il s'agit notamment des bêtabloquants tels que le propranolol et le tartrate de métoprolol. Les inhibiteurs calciques tels que le vérapamil peuvent être utiles pour prévenir les migraines avec aura.
  • Antidépresseurs : un antidépresseur tricyclique peut prévenir les migraines. En raison de ses effets secondaires, comme la somnolence.
  • Les anti-convulsivants : le valproate et le topiramate peuvent vous aider si vous avez des migraines moins fréquentes, mais ils peuvent provoquer des effets secondaires tels que des étourdissements, des changements de poids, des nausées et autres.

Ces médicaments ne sont pas recommandés pour les femmes enceintes ou celles qui essaient de le devenir.

  • Injections de Botox : des injections d'onabotulinumtoxinA (Botox) environ toutes les 12 semaines aident à prévenir les migraines chez certains adultes.
  • Anticorps monoclonaux contre le CGRP : sont des médicaments plus récents pour traiter les migraines. Ils sont administrés par injection tous les mois ou tous les trimestres. L'effet secondaire le plus courant est une réaction au site d'injection.

Demandez à votre médecin si ces médicaments vous conviennent. Certains ne sont pas sûrs pendant la grossesse. Si vous êtes enceinte ou essayez de l'être, n'utilisez aucun de ces médicaments sans en parler d'abord à votre médecin.

Mode de vie et remèdes maison de la migraine

Lorsque les symptômes de la migraine apparaissent, essayez de vous rendre dans une pièce calme et sombre. Fermez les yeux et reposez-vous ou faites une sieste. Placez un linge frais ou une poche de glace enveloppée dans une serviette ou un tissu sur votre front et buvez beaucoup d'eau.

Ces pratiques pourraient également apaiser la douleur de la migraine :

Mode de vie et remèdes maison de la migraine

1. Essayez les techniques de relaxation

Le biofeedback - qui est une discipline qui cherche à apprendre aux patients à contrôler les processus physiologiques involontaires - et d'autres formes d'entraînement à la relaxation vous apprennent à gérer les situations stressantes, ce qui peut contribuer à réduire le nombre de vos migraines.

2. Développez une routine de sommeil et d'alimentation

Ne dormez ni trop ni trop peu. Établissez et suivez un horaire de sommeil et de réveil quotidien cohérent. Essayez de prendre vos repas à la même heure chaque jour.

3. Buvez beaucoup de liquides

Rester hydraté, en particulier avec de l'eau, peut aider.

4. Tenir un journal des maux de tête

Le fait de consigner vos symptômes dans un journal des maux de tête vous aidera à mieux comprendre ce qui déclenche vos migraines et quel est le traitement le plus efficace. Cela aidera également votre médecin à diagnostiquer votre état et à suivre vos progrès entre les visites.

5. Faites régulièrement de l'exercice

La pratique régulière d'exercices d'aérobic réduit la tension et peut contribuer à prévenir une migraine. Si votre médecin est d'accord, choisissez une activité aérobique que vous aimez, comme la marche, la natation et le vélo. Cependant, échauffez-vous lentement, car un exercice intense et soudain peut provoquer des maux de tête.

L'exercice régulier peut également vous aider à perdre du poids ou à maintenir un poids santé, et l'on pense que l'obésité est un facteur de migraine.

Médecine alternative et migraine

Les thérapies non traditionnelles peuvent aider à soulager les migraines chroniques :

· Acupuncture

Des essais cliniques ont montré que l'acupuncture pouvait être utile pour soulager les maux de tête. Dans ce traitement, un praticien insère de nombreuses aiguilles fines et jetables dans plusieurs zones de votre peau à des endroits définis.

· Biorétroaction

Cette technique de relaxation semble être efficace pour soulager les douleurs de la migraine. Elle utilise un équipement spécial pour vous apprendre à surveiller et à contrôler certaines réactions physiques liées au stress, comme la tension musculaire.

· Thérapie cognitivo-comportementale

La thérapie cognitivo-comportementale peut être bénéfique pour certaines personnes souffrant de migraines. Ce type de psychothérapie vous apprend comment les comportements et les pensées affectent votre perception de la douleur.

· Plantes, vitamines et minéraux

Certaines données indiquent que la grande camomille et la pétasite pourraient prévenir les migraines ou en réduire la gravité, bien que les résultats des études soient mitigés. La pétasite n'est pas recommandée en raison de problèmes de sécurité.

Une dose élevée de riboflavine (vitamine B-2) peut réduire la fréquence et la gravité des maux de tête. Les suppléments de coenzyme Q10 pourraient diminuer la fréquence des migraines, mais des études de plus grande envergure sont nécessaires.

Les suppléments de magnésium ont été utilisés pour traiter les migraines, mais avec des résultats mitigés.

Demandez à votre médecin si ces traitements vous conviennent. Si vous êtes enceinte, n'utilisez aucun de ces traitements sans en parler d'abord à votre médecin.

Conseils d'ILAJAK Medical pour la prévention des migraines

Certaines mesures préventives sont utiles pour éviter une crise de migraine chez les patients qui en souffrent. ILAJAK Medical vous propose quelques-unes :

  • Éviter les aliments, les odeurs et les situations qui déclenchent une crise de migraine.
  • Évitez les sources de bruit et les lumières vives.
  • Buvez suffisamment d'eau pour éviter les étourdissements et les maux de tête.
  • Respectez les heures de repas surtout les repas principaux.
  • Dormez suffisamment.
  • Ne pas fumer et ne pas boire d'alcool, ainsi que minimiser la consommation excessive des stimulants tels que le café.
  • Faire régulièrement des exercices physiques, sans excès et avec modération.
  • Réduire le stress et prendre le temps de se reposer et de se détendre.

    FAQs Migraine

    Les migraines ophtalmiques provoquent une hypersensibilité à la lumière et au bruit. Restez donc dans le calme et l’obscurité pour un premier temps. Faites des exercices de respiration. Mettez deux à trois gouttes d’une huile essentielle, comme la menthe ou la lavande sur vos doigts, puis massez vos tempes par mouvements circulaires. Elles sont efficaces pour détendre et soulager ce genre de maux.

    Les symptômes d’une migraine ophtalmique peuvent être sous forme de taches monochromes ou de points noirs et blancs, de lignes qui se déplacent du centre vers les côtés. La vision peut être également floue et déformée.

    Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine des migraines ophtalmiques. La fatigue, le stress, l'anxiété et les chocs émotionnels font partie des facteurs déclenchant ce type de migraine.
    La migraine avec aura se caractérise par l'apparition de troubles neurologiques avant la crise de la migraine. Ces troubles sont le plus souvent visuels ou migraine ophtalmique.
    Pour soulager une migraine vous pouvez appuyer, au niveau de la main, sur un point de pression relié au cerveau. En le massant, il soulage les douleurs de la migraine. Ce muscle est situé entre le pouce et l’index. Faites le massage, de manière circulaire, sur la main qui correspond au côté de la tête qui vous fait mal.
    Pour soulager une migraine, on peut recourir aux compresses chaudes qui détendent les muscles tendus. Les douches ou bains chauds peuvent avoir un effet similaire. Buvez une boisson caféinée, en petites quantités, car la caféine seule peut soulager la douleur de la migraine dans les premiers stades ou renforcer les effets des analgésiques comme l’aspirine.
    En cas de crise légère à modérée, il suffit de prendre de l’aspirine, le paracétamol ou l’ibuprofène. En cas de crise sévère, des traitements spécifiques, avec les triptans et les dérivés de l’ergot de seigle, sont nécessaires. 
    Noter que la crise de migraine doit être traitée le plus tôt possible.

    La migraine est un mal de tête pulsatile survenant par crises. Elle est accompagnée parfois de nausées ou d'une intolérance au bruit ou à la lumière. Chez certaines personnes, la crise est précédée de signes appelés aura.

    Consulter le médecin peut s’avérer nécessaire dans certains cas. Lorsque le mal de tête est le pire de votre vie, ou lorsqu'il s'accompagne de fièvre, d'une raideur de la nuque, d'une faiblesse ou d'un engourdissement d'un côté du corps, d'une difficulté à parler, d'une perte de conscience, d'une confusion, d'une perte de vision ou de tout autre symptôme neurologique.
    Une céphalée est juste un mal de tête, pour des raisons telles qu’un choc, etc. Par contre, une migraine est une maladie qui se manifeste par la répétition des crises, qui peuvent aller de quelques crises par an jusqu’à plusieurs crises par mois.
    Chez certaines personnes, environ 10 %, la crise peut durer plus de 2 jours.

    Souvent, la migraine est associée à la fatigue. Une douleur prolongée entraîne un épuisement du corps. C'est pourquoi quand vous avez des maux de tête, vous pouvez ressentir de la fatigue.

    Pour dire qu’une personne souffre de migraine il faut qu’elle ait au moins 5 crises au passé, des crises de 4 à 72 heures, des nausées, du vomissement et une photophobie ou phonophobie.
    La douleur commence à un point précis et s'étendre, par la suite, à un côté du crâne et parfois à la tête entière. La douleur est souvent rythmée par les battements du cœur

    Rédigé par ILAJAK Medical

Métabolisme de base
Métabolisme de base
Métabolisme de base
Indice IMC
Indice IMC
Indice IMC
Calculatrice d'eau
Calculatrice d'eau
Calculatrice d'eau
Calculateur de calories
Calculateur de calories
Calculateur de calories