nav

Les maladies auto-immunes : symptômes, causes et traitement

blog single image

Définition de l'auto-immunité

L'auto-immunité, ou immunité acquise, est le système de défense responsable de la protection de l'organisme contre l'influence d'agents pathogènes tels que les virus, les bactéries, les champignons et autres corps étrangers.

Elle se développe au cours des premières années de la vie humaine par l'exposition à différents types de bactéries et de microbes. Le système immunitaire les reconnaît et forme une immunité contre eux, ainsi que les autres organismes génétiquement similaires.

Quelles sont les maladies auto-immunes ?

Normalement, les cellules du système immunitaire différencient celles de l'organisme des autres étrangères. Les maladies auto-immunes résultent d'un défaut dans les mécanismes du système immunitaire. Ce dernier, reconnaît par erreur, les cellules de l'organisme et ne peut pas les différencier des étrangères. Il les attaque donc et forme des anticorps contre elles, ce qui conduit à leur destruction.

Ce phénomène conduit au développement d'états pathologiques, qui varient en fonction des cellules ciblées par le système immunitaire de l'organisme.

Les 10 types de maladies auto-immunes les plus courantes

Il existe plusieurs types de maladies auto-immunes. Les différents types de cellules que le système immunitaire attaque entraînent différents symptômes résultant de leur destruction, et la maladie diffère donc.

Les 10 types les plus courants de maladies auto-immunes sont les suivants :

1. Le lupus

Le lupus est l'une des premières maladies auto-immunes qui ont été découvertes. Les patients atteints de LED (Lupus érythémateux disséminé) ou de lupus ont des anticorps qui peuvent attaquer de nombreux types de cellules dans l'organisme, comme les cellules sanguines, les poumons, les nerfs, les articulations et les reins.

Le LED provoque une éruption cutanée généralisée et affecte un certain nombre d'organes et de systèmes, notamment les articulations, les reins, le cœur et le cerveau. Ces effets se manifestent sous forme de douleurs articulaires, de maladies des valves cardiaques et de troubles du mouvement dus à l'influence du cerveau.

Le traitement dans ce cas nécessite l'administration continue de corticostéroïdes pour réduire l'impact du système immunitaire.

2. La sclérose en plaques

En cas de la sclérose en plaques, la gaine de myéline, la couche grasse qui recouvre les cellules nerveuses, les protège des lésions et contribue à améliorer leur fonction dans le cerveau et la moelle épinière, est endommagée et éliminée.

L'élimination de la myéline des nerfs réduit la vitesse à laquelle les signaux nerveux sont transmis entre le cerveau, la moelle épinière et le reste du corps. Cela entraîne des engourdissements, des picotements, des troubles de l'équilibre et des difficultés à marcher.

La sclérose en plaques se développe en plusieurs types de gravité différente. En général, la moitié des patients atteints ne seront pas en mesure de marcher sans aide dans les 15 ans suivant l'apparition de la maladie.

3. Le diabète de type 1

Le diabète se présente sous deux formes : le type 1 et le type 2. Le diabète de type 2 est dû à une résistance à l'insuline, tandis que le type 1 est dû à des mécanismes auto-immuns.

Ce dernier est dû au fait que le système immunitaire attaque les cellules qui produisent l'hormone insuline dans le pancréas. Ceci entraîne l'absence ou la carence de cette hormone dans l'organisme, ce qui conduit à une hyperglycémie chronique et au diabète.

Le diabète de type 1 touche généralement les jeunes avant l'âge de 30 ans, et ses symptômes ne diffèrent que légèrement de ceux du diabète de type 2.

4. La polyarthrite rhumatoïde

Dans la polyarthrite rhumatoïde, le système immunitaire attaque les articulations et détruit leur structure. Cette maladie entraîne des symptômes tels que la douleur, la rougeur et le gonflement de l'articulation, ainsi que sa raideur, sa rigidité et la difficulté à bouger. Elle peut finir par endommager complètement l'articulation touchée.

C'est une maladie qui affecte le plus souvent les articulations des doigts, de la hanche, de la cheville, ainsi que l'articulation de la mâchoire.

La polyarthrite rhumatoïde est une maladie qui peut toucher n'importe quelle articulation du corps.

Quelles sont les maladies auto-immunes ?

5. Psoriasis

En cas du psoriasis, les cellules du système immunitaire attaquent et détruisent les cellules de la peau. Ces dernières se multiplient très rapidement, ce qui entraîne la formation de squames grises sur la peau. Les symptômes du psoriasis comprennent une éruption cutanée généralisée, des démangeaisons et des douleurs dues à la dermatite, et des saignements au niveau des zones touchées en raison de la fragilité et de la faiblesse de la peau, ainsi que des grattages constants.

Le psoriasis est une maladie difficile à traiter, qui dure toute la vie.

Psoriasis

6. Alopecia areata

L'alopécie est une maladie qui se caractérise par le fait que le système immunitaire attaque et détruit les follicules pileux, ce qui entraîne une perte de cheveux sur des zones distinctes de la tête ou de la barbe.

Les zones touchées par l'alopécie sont réparties de manière clairsemée. La maladie peut même conduire à une calvitie complète.  

Les symptômes de l'alopécie sont également des rougeurs, une fragilité et des ongles cassés, en plus de l'augmentation de la perte de cheveux en période de froid. Ainsi que des problèmes psychologiques tels que la dépression et l'anxiété.

Alopecia areata

7. Polymyosite

La myosite est une maladie inflammatoire qui affecte les muscles des jambes de manière symétrique et entraîne des douleurs musculaires, des difficultés à monter les escaliers, des difficultés à se lever de la position assise et une incapacité à soulever des objets lourds.

Elle peut affecter d'autres muscles que les jambes, comme les muscles de l'œsophage, qui rendent la déglutition difficile, et les muscles de la respiration, de la poitrine et de la gorge, ce qui rend la respiration difficile.

8. Le syndrome de Sjögren

En cas du syndrome de Sjögren, le système immunitaire forme des anticorps contre les glandes sécrétrices de la bouche et des yeux et détruit ces cellules. Ce syndrome entraîne une diminution de la production de salive dans la bouche et donc une sécheresse buccale, ainsi qu'une diminution de la production de larmes par les glandes lacrymales dans les yeux et donc une sécheresse oculaire. La sécheresse de la bouche et des yeux peut entraîner d'autres complications telles que le rétrécissement des gencives, les caries dentaires, les aphtes, les lésions cornéennes et les kératites.

9. La maladie de Graves

La maladie de Graves est une maladie inflammatoire de la glande thyroïde, dans laquelle le système immunitaire produit des anticorps dirigés contre le récepteur de la TSH, qui régule la sécrétion des hormones thyroïdiennes. Ces anticorps entraînent une hyperthyroïdie, ainsi que des yeux globuleux, une perte de poids, de la nervosité, un rythme cardiaque rapide, de l'irritabilité, des cheveux fragiles et secs, une transpiration excessive, une intolérance à la chaleur, des mains tremblantes et une faiblesse musculaire.

La maladie de Graves est traitée par une thyroïdectomie, des médicaments antithyroïdiens ou la destruction de la glande thyroïde par de l'iode radioactif.

10. Maladie cœliaque

La maladie cœliaque ou intolérance au gluten est une maladie inflammatoire de l'intestin caractérisée par une malabsorption. C'est une maladie qui se caractérise par la sensibilité au gluten chez les patients. C'est une protéine présente dans le blé et d'autres produits céréaliers, et les personnes qui en sont atteintes ne peuvent consommer aucun aliment qui en contient.

Les symptômes de cette maladie sont les suivants : ballonnements, diarrhée ou constipation chronique, intolérance au lactose, gaz intestinaux, nausées, vomissements et douleurs abdominales. La maladie cœliaque peut être traitée en suivant un régime sans gluten.

Symptômes des maladies auto-immunes

Les symptômes des maladies auto-immunes varient selon le type de maladie. Les manifestations les plus importantes que l'on peut observer sont les suivantes :

  • Fatigue.
  • Douleur musculaire, gonflement et rougeur au niveau de la zone affectée.
  • Une légère fièvre.
  • Engourdissement et picotements dans les mains et les pieds.
  • Perte de cheveux et éruptions cutanées sont les symptômes les plus courants du LED, du psoriasis, de la maladie cœliaque et de nombreuses autres maladies auto-immunes.
  • Démangeaisons.
  • Ballonnements, constipation et douleurs abdominales.
  • Reflux gastro-œsophagien.
  • Présence de sang ou de mucus dans les selles.
  • Douleurs articulaires, raideur des articulations et craquement des mâchoires.
  • Perte de poids.
  • Accélération du rythme cardiaque et transpiration excessive.
  • Étourdissements, vertiges et maux de tête.
  • Confusion et difficulté à se concentrer.
  • Vision floue.
  • Insomnie, stress et dépression.

Quelles sont les causes des maladies auto-immunes ?

Toutes les maladies auto-immunes surviennent parce que le système immunitaire ne reconnaît pas les cellules de l'organisme et est incapable de les distinguer des cellules étrangères, et attaque donc les différentes cellules.

On ignore, jusqu'à présent, la cause de cette réaction anormale du système immunitaire. Le patient doit réunir deux conditions pour développer des maladies auto-immunes, à savoir la présence d'une susceptibilité génétique à la maladie, en plus de la présence de facteurs étiologiques.

On pense que certains facteurs jouent un rôle dans le déséquilibre de la réponse du système immunitaire et l'apparition de maladies auto-immunes, notamment :

  • La prise de certains médicaments tels que les statines, les antihypertenseurs et les antibiotiques.
  • Avoir un membre de la famille atteint d'une maladie auto-immune, car on pense que l'hérédité joue un rôle dans l'augmentation du risque de développer des maladies auto-immunes.
  • Fumer.
  • Avoir des antécédents d'une maladie auto-immune augmente le risque d'en développer une autre. Le fait d'être atteint du LED augmente le risque de développer une polyarthrite rhumatoïde et un psoriasis.
  • Exposition aux produits chimiques et aux toxines.
  • Obésité et obésité morbide.
  • Les femmes sont plus sensibles aux maladies auto-immunes que les hommes.
  • Contamination, car on pense que l'infection par certains types de virus et de bactéries dont la structure est similaire à celle de certaines cellules de l'organisme peut déclencher une maladie auto-immune, comme le diabète de type 1, qui survient après une exposition à certains types de virus.

Complications

Certaines maladies auto-immunes peuvent entraîner de graves complications si elles ne sont pas correctement traitées. Les complications des maladies auto-immunes comprennent :

  • Ulcères des membres, néphropathie et maladies oculaires dues au diabète, qui surviennent en raison de l'effet de l'hyperglycémie sur les artères et les veines et altèrent la circulation sanguine.
  • Neuropathie diabétique.
  • Aphtes buccaux, régression des gencives et caries dentaires en cas de syndrome de Sjögren en raison de la sécheresse de la bouche.
  • Lésions articulaires en cas de polyarthrite rhumatoïde.
  • Dans le cas de la maladie de Graves, l'hyperthyroïdie entraîne une perte de poids importante, des yeux globuleux et un rythme cardiaque rapide.
  • La maladie cœliaque peut entraîner une malnutrition et une perte de poids.
  • La sclérose en plaques entraîne une incapacité à bien marcher, pouvant aller jusqu'à la paralysie, ainsi que des troubles de l'équilibre et des perturbations sensorielles telles que des engourdissements et des picotements.
  • Des problèmes neurologiques tels que le manque de concentration, l'incapacité à réfléchir, la confusion, la dépression, l'anxiété et la vision floue.

Comment peut-on diagnostiquer une maladie auto-immune ?

Il n'existe pas de test unique permettant de diagnostiquer les maladies auto-immunes. Les symptômes, l'examen physique, les antécédents médicaux et familiaux, et certains tests sont utilisés pour établir un diagnostic.

Il existe un test appelé test ANA, pour lequel un résultat positif signifie que vous avez une maladie auto-immune.

La maladie de Graves peut être diagnostiquée en notant une hyperthyroïdie avec exophtalmie et en recherchant des anticorps anti-récepteurs de la TSH.

Le diabète de type 1 peut être diagnostiqué à l'aide de tests courants tels que la glycémie à jeun, l'épreuve de tolérance au glucose et l'hémoglobine glyquée.

D'autres tests aident à détecter des anticorps spécifiques produits dans certaines maladies auto-immunes.

Traitement des maladies auto-immunes

Il n'existe aucun traitement capable de guérir complètement les maladies auto-immunes, mais les traitements disponibles visent à traiter les symptômes et à arrêter la progression de la maladie. Ces maladies peuvent être traitées par des médicaments qui inhibent l'activité du système immunitaire, notamment :

  • Corticostéroïdes.
  • Cyclosporine.
  • Méthotrexate (pour les cas graves).
  • Dérivés de la vitamine A pour le traitement des maladies de la peau telles que le psoriasis et l'alopécie.
  • Photothérapie UV pour le psoriasis.
  • Dérivés de la Vitamine D et de l'anthraline.
  • Anti-inflammatoires non stéroïdiens et analgésiques pour traiter la douleur.
  • Antihistaminiques pour traiter les démangeaisons.
  • Insuline pour le traitement du diabète de type 1.

Dans certains cas, des interventions supplémentaires peuvent être nécessaires, comme un remplacement des articulations dans le cas de la polyarthrite rhumatoïde ou une thyroïdectomie dans le cas de la maladie de Graves.

Le suivi d'un régime alimentaire sain et équilibré, associé à un exercice physique régulier, contribue à réduire les symptômes et à améliorer la qualité de vie.

Maladies auto-immunes et grossesse

Le traitement des maladies auto-immunes représente un grand défi pour les femmes enceintes, en raison des dangers des médicaments utilisés pour le traitement et de leur innocuité pour le fœtus. Toutefois, dans la plupart des cas, les femmes atteintes de maladies auto-immunes ne rencontrent pas de problèmes graves pendant la grossesse qui se déroule sans complications. Certaines maladies auto-immunes peuvent s'améliorer pendant la grossesse, tandis que d'autres peuvent s'aggraver et d'autres encore rester inchangées.

La grossesse peut également entraîner une maladie auto-immune, qui peut disparaître après l'accouchement ou persister.

Les maladies auto-immunes faqs

Vivre avec une maladie auto-immune peut être compliqué. Des maladies comme le lupus, la polyarthrite rhumatoïde et la sclérose en plaques sont complexes et graves. Bien qu'il n'existe pas de remède à ces maladies, nombre de leurs symptômes peuvent être traités
Dans la plupart des cas, notre système se dérègle pour des raisons génétiques. Parfois, des facteurs hormonaux sont impliqués. Un excès d'hygiène durant l'enfance et l'utilisation fréquente d'antibiotiques pourraient également perturber le fonctionnement de notre système immunitaire. D’autre part, il se peut qu’une infection par un microbe ayant une composante semblable à celle d'une cellule de l'organisme soit à l’origine de ce dérèglement
L'exposition à certaines substances chimiques, à des microbes, aux rayons UV, la consommation du tabac ainsi que l’utilisation de certains médicaments, peuvent être des facteurs qui accroissent le dysfonctionnement du système immunitaire.
Une maladie auto-immune est le résultat du dérèglement du système immunitaire qui attaque les cellules normales de l'organisme.
Les premiers symptômes du lupus peuvent sont souvent des douleurs articulaires, des lésions cutanées, une perte d'appétit, une fièvre modérée, la fatigue et le manque d'appétit
Les analyses de sang pour les maladies auto-immunes sont des tests utilisés pour mesurer la quantité de certains anticorps dans votre sang qui sont produits lorsque vous souffrez d'une maladie auto-immune. Ces analyses comprennent :

  • Le test des anticorps antinucléaires.
  • Le test des anticorps anti-récepteurs de la TSH.
Il n'existe pas de remède pour guérir les maladies auto-immunes, mais les traitements ne peuvent réduire ou même éliminer que les symptômes. Parfois, il est nécessaire de suivre un traitement durant toute la vie

Rédaction : ILAJAK Medical

Métabolisme de base
Métabolisme de base
Métabolisme de base
Indice IMC
Indice IMC
Indice IMC
Calculatrice d'eau
Calculatrice d'eau
Calculatrice d'eau
Calculateur de calories
Calculateur de calories
Calculateur de calories